Skip to content

Interconnexions

19/05/2013

Les saisons se suivent et se ressemblent. Il est rassurant de constater à quel point certains acteurs s’appliquent à nous garder dans le bain et nous présenter saison après saison un environnement riche en polémiques en tout genre. Il serait en effet presque inquiétant de ne pas les voir au centre de l’attention avant le lancement d’une saison.

Cette année ne faisant pas exception à la règle donc, c’est au tour de l’EPBF de faire parler d’elle. Cette organisation vouée à encadrer les fédérations nationales des pays européens s’est rangée derrière la Fédération italienne et in extenso derrière le Millennium Series pour contrer l’arrivée d’un nouveau promoteur italien de tournois européens, la CPS.

Comme évoqué dans mon dernier billet, faire face à un nouveau concurrent ne me choque nullement, c’est on ne peut plus naturel et logique. Après tout, des personnes vivent indirectement du Millennium Series et protéger leurs intérêts fait non seulement partie du jeu mais est également une nécessité. L’objet de ce billet est plutôt l’occasion de parler de l’implication de certains membres de ces deux entités – Millennium Series et EPBF – et soulever les incohérences que cela peut susciter, notamment sur le plan éthique.

Faisons une présentation rapide des principaux protagonistes. Vous trouverez ci-après une liste des membres présents à la fois au sein du Millennium Series et de l’EPBF :

  • Stephen Baldwin est membre exécutif du Millennium Series, de l’EPBF et gérant de Manic Paintball, l’un des distributeurs officiel les plus importants d’Europe des marques GI Sportz, Draxxus, VForce.
  • Laurent Hamet est membre exécutif du Millennium Series, de l’EPBF et gérant d’Adrenaline Games, Sup’Air Ball – ai-je vraiment besoin de préciser quelle zone d’influence et l’importance qu’occupe son activité ?
  • Manfred Ulrich est membre exécutif du Millennium Series, de l’EPBF et gérant de Maxs Sport, un monstre de la distribution en Europe continentale.
  • Barry Fuggle est membre exécutif du Millennium Series de l’EPBF et gérant de Phoenix Paintball.
  • Ulrich Staehr est membre exécutif du Millennium Series et de l’EPBF.

Le Board exécutif du Millenium Series est composé de 5 personnes. Suivez mon regard … Les 5 membres permanents de ce Board sont également présents au sein de l’exécutif de l’EPBF. Une recherche même superficielle sur le net permet également de savoir que ces mêmes personnes sont à la tête de certaines des plus grosses sociétés de paintball en Europe, voir au monde. Accordons le bénéfice du doute à Laurent Hamet lorsqu’il annonce dans sa lettre ouverte (lien : 141paintball.com) que le Millennium Series ne réalise pas de bénéfices mirobolants – je suis même tout à fait enclin à le croire. Cependant, lui comme ses collaborateurs retirent un bénéfice certain autour de l’organisation du circuit.

La question qui ne cesse de se poser à moi depuis quelques jours est : “Qui peut croire aujourd’hui que l’EPBF est indépendante lors de ses prises de décisions lorsqu’il s’agit de soutenir et/ou désavouer de nouveaux circuits européens ?”

Que l’on soit clair, l‘EPBF n’a absolument aucun intérêt à soutenir un nouveau circuit européen décidant de tenir des évènements dans des pays où se déroulent déjà des manches du Millennium Series. De ce fait, la participation des Euro Refs est tout aussi illusoire sur ces circuits et leur absence est en soit un facteur discriminant vis-à-vis des autres évènements, qui eux, évoluent sous l’égide de l’EPBF. On touche du doigt l’un des défauts majeurs de notre activité : ne pas avoir d’institution indépendante aussi bien sur le plan national qu’européen. L’EPBF est une institution privée qui répond à des intérêts privés, écartant de facto toute décision en faveur des joueurs.

L’absence d’un véritable statut indépendant est déjà un point noir en soit, mais quand en plus les deux entités partagent les mêmes membres exécutifs on atteint le point de non retour en terme de crédibilité.

Il est intéressant de noter que la ligne de défense adoptée par l‘EPBF par la voix de Laurent Hamet est que l’outsider vient perturber le fonctionnement de la fédération italienne naissante, court-circuitant les efforts réalisés sur le plan national. En se rendant sur le site de la CPS on constate en effet que la première date correspond effectivement au lancement du championnat transalpin, mais quid des autres dates qui auront lieu à l’étranger et qui à priori ne devraient pas gêner la tenue d’évènements sur le sol italien ?

En suivant la logique émise par Laurent Hamet, on en arrive à se poser des questions sur l’existence et la légitimité du Millennium Series ou du Grand Tour qui viennent elles aussi chasser sur les terres des fédérations nationales où sont tenus les différents évènements sportifs. Ces deux circuits parfaitement complémentaires en terme de couverture géographique, ont surtout pour eux le fait d’être tenus pendant les périodes de break des différentes fédérations nationales – d’ailleurs, il faudrait que quelqu’un m’explique pourquoi les saisons des circuits nationaux se déroulent pendant la période de l’année la moins propice aux activités en plein air.

Certains évoquent sur les forums et réseaux sociaux la possibilité d’un boycott de la principale ligue européenne – discours rabâché tous les ans sans succès. Il est extrêmement difficile à l’heure actuelle de faire l’impasse sur le Millennium Series. Ce tournoi, créé par des businessmen afin de soutenir leur activité commerciale, possède aujourd’hui une véritable main mise sur le paintball européen. Les équipes évoluant à haut niveau dépendent directement ou indirectement des membres décisionnaires du circuit et de l’EPBF par le biais de partenariats commerciaux leur permettant de jouer et participer au Millennium Series à moindre coût.

Comment ces équipes peuvent-elles faire l’impasse sur les “conseils” prodigués par leurs sponsors et principaux fournisseurs quand on les invite à ne pas participer à un circuit concurrent ?

Je vous le concède, c’est une conclusion pessimiste qui se dessine à travers ces lignes. Le paintball européen est aux mains de cinq personnes protégeant leurs intérêts commerciaux et personnels, empêchant de fait tout nouvel acteur majeur d’entrer sur le marché où se trouvent déjà ces mêmes personnes.

Si vous espérez toujours voir émerger un concurrent crédible au Millennium Series, vous devriez sérieusement reconsidérer vos attentes, ce jour n’est pas encore arrivé et risque malheureusement de ne pas arriver avant un long moment.

From → Paintball

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :